J---

Nos partenaires

Page d'accueil Grand Site de France

Nos partenaires

Le Conseil général du Gard

Conseil Général du Gard (Pont du Gard)

Le Conseil général du Gard s’engage auprès du Site du Pont du Gard pour un service public de qualité et une dynamique touristique, culturelle et économique.

Partenaire historique du site, il a été à l’origine, de son aménagement et de la création innovante d’un Etablissement Public de Coopération Culturelle-EPCC-, avec comme missions principales la protection du patrimoine, la qualité de l’accueil et le développement économique local.

Le Pont du Gard est pour la collectivité, avant tout le Pont de l’humanité et le Pont des Gardois, ses meilleurs ambassadeurs. Il constitue un pôle d’un territoire durable, lieu d’accueil, de culture, d’éducation et de sensibilisation. Pour la collectivité départementale, il doit rester ouvert et accessible à tous.

Emblème de son identité graphique, il est aussi pour le Département son premier ambassadeur touristique qui, avec 1,4 million de visiteurs, fait rayonner le Gard aux quatre coins du monde. Via son investissement, le Conseil général porte les ambitions de préserver le site avec soin et assurer son plein rayonnement culturel et économique à l’échelon du département du Gard, de la région Languedoc Roussillon, de la France ainsi qu’au niveau international.

 

Le Pont du Gard : un puissant atout pour la Région Languedoc-Roussillon

Région Languedoc-Roussillon (Pont du Gard)Le Pont du Gard est l’un des principaux atouts culturels et touristiques du Languedoc-Roussillon tant pour la beauté et l’intérêt patrimonial de ce site majeur que pour les activités artistiques qui s’y déroulent à l’année.

En 2006, la Région a donc décidé d’entrer dans l’Etablissement public de coopération culturelle (EPCC) qui en est le gestionnaire avec trois grands objectifs :

 

  • faire du Pont du Gard l’élément emblématique du développement que la Région compte donner au patrimoine antique et archéologique du Languedoc-Roussillon (Maison Carrée et amphithéâtre de Nîmes, Voie Domitienne, mausolée de Lanuejols, oppidum d’Enserune, Murviel-les-Béziers, Ambrossum, etc.) tant par leur restauration que par leur valorisation. Ce développement se fera en lien étroit avec les quatre sites archéologiques dont la Région est devenue propriétaire : le site de Javols, le Clos de la Lombarde à Narbonne, l’oppidum des Castels à Nages, Solorgues et le site archéologique de Lattes.
  • contribuer à faire vivre le Pont du Gard toute l’année, et particulièrement l’été.
  • renforcer l’activité et les relations internationales de cet établissement, le rayonnement du Site du Pont du Gard devant être évidemment pensé à l’échelle mondiale et contribuer à porter au niveau international l’image du Languedoc-Roussillon en s’appuyant sur l’inscription du Pont du Gard sur la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco.

C’est dans cet esprit que la Région Languedoc-Roussillon a décidé de s’engager fortement dans la remise en état de l’éclairage du Pont, conciliant ainsi patrimoine historique et art contemporain.